L'ostéopathie pour maman et bébé

La Grossesse :

Lors de la grossesse, le corps de la femme subit d’importantes modifications physiologiques et mécaniques, qui peuvent être à l’origine de troubles fonctionnels.

Durant 9 mois, votre corps va se transformer, votre squelette va bouger et vous allez prendre du poids. L’équilibre de votre corps va donc s’en trouver modifié et vous risquez d’être prise de douleurs diverses que toutes les mamans connaissent bien. L’ostéopathie peut en quelques séances, rétablir cet équilibre musculo-squelettique. D’ailleurs, même sans douleurs particulières, toute femme enceinte devrait consulter un ostéopathe au moins trois fois pendant la grossesse : Une première fois en tout début de grossesse, une seconde fois vers 6 mois, et enfin une ultime visite au début du 9ème mois. Des séances supplémentaires peuvent être indispensables en cas de maux particuliers.

Le suivi d’un ostéopathe au cours d’une grossesse peut améliorer grandement l’état physique et le bien-être d’une femme enceinte. Sans douleurs et sans dangers pour maman et bébé, l’ostéopathie a de quoi vous faire vivre 9 mois de bonheur sans l’ombre d’un nuage…

Le nourrisson :

Avec ses mains, l’ostéopathe mobilise le corps du bébé. Il le manipule doucement, pour éliminer les tensions et contraintes liées à la compression dans le ventre de sa mère et aux traumatismes de la naissance.

Coliques, torticolis, maux de tête, digestion difficile… Votre tout-petit peut connaitre quelques désagréments après la naissance. Les débuts d’une vie sont parfois un peu laborieux ! Dans le corps humain, tout est relié et un dysfonctionnement peut en entraîner un autre. Si votre nourrisson a un torticolis et des coliques, il peut y avoir un lien de cause à effet. Le bon réflexe : vous rendre chez un ostéopathe. Non seulement ce professionnel rééquilibrera le métabolisme de votre nouveau-né mais en plus celui-ci en sortira relaxé.

Jamais de craquements, l’ostéopathe mobilise, stimule, mais toujours après avoir fait un examen clinique traditionnel complet, voire prescrit des examens complémentaires si nécessaire. Sans jamais effectuer de craquements, manipulations ou pressions fortes. Mais toujours avec des mobilisations successives et délicates, des effleurages et pressions légères.

L’accouchement fait subir au crâne de votre bébé des pressions considérables, puis le passage de la nuque en plusieurs étapes (rotation et flexion, puis extension), crée de nombres tensions au sein du rachis cervical. D’autant plus s’il a fallu recourir aux forceps ou ventouses. A ce moment le crâne de votre enfant est très malléable car il n’est pas encore ossifié totalement. Cette ossification interviendra progressivement et après 18 mois, les déformations installées commenceront à devenir irréversibles. Du bout des doigts, l’ostéopathe palpe les sutures qui peuvent légèrement se chevaucher mais également qui sont sensées laisser le passage aux nerfs commandant de grands organes, comme l’estomac et les intestins avec le nerf pneumo­gastrique. « Je mets en “rapprochement” cette zone : je perçois sous mes doigts un relâchement. Je peux aussi la mettre en tension puis attendre le relâchement des tissus », « Je pousse, je tire et bascule successivement chacun de ces points. Le bébé s’étire… » 
 

Des viscères au dos, l’exploration est complète. L’exploration ne se limite pas uniquement au crane du nouveau né mais l’ostéopathe s’intéresse à tout le nouveau né ainsi que son environnement. Celui-ci sera alors amené à vérifier les organes voir même le dos (toujours sans manipulations).

Voici quelques exemples de motifs qui pourraient vous amener à consulter un ostéopathe pour votre enfant :

- Les troubles digestifs du bébé :

  • Difficultés de succion et/ou d’allaitement

  • Régurgitations

  • Coliques, ballonnements, constipation

  • Anxiété, agitation, pleurs

- Les troubles musculo-squelettiques du bébé

  • Plagiocéphalies : aplatissement du crâne du bébé, du à son positionnement in utéro contre le cadre osseux de la maman, ou à une naissance instrumentalisée (forceps, ventouse, …)

  • Torticolis congénital ou de positionnement préférentiel

  • Canal lacrymal bouché (larmes excessives, coin interne de l’oeil sale)

- Les pathologies chroniques du bébé

  • Troubles ORL : otites, rhinites

  • Troubles pulmonaires : bronchiolites, asthme…

 

Pour la suite, je recommande aux parents d’amener leurs enfants voir l’ostéopathe lorsque l’enfant commence à tenir sa tête, puis lorsque celui-ci se tient assis et lorsqu’il se tient debout. Ces périodes correspondent pour l’enfant à la mise en place de ses repères posturaux, il est alors important que cela s’effectue dans les meilleures conditions.

 

Cependant le suivi ostéopathique ne remplace en rien le suivi par un pédiatre, un gynécologue  ou par une sage femme.

Il me parait essentiel d'accompagner l'enfant dés son plus jeune age, pour cela je reçois au cabinet des nourrissons et femmes enceintes régulièrement, et continue constamment de me former dans ce domaine. J'accompagne également une étudiante sage femme sur son mémoire de fin d'étude portant sur l’intérêt de l'ostéopathie chez le nourrisson. 

SIX Arnaud Ostéopathe Vergèze

SIX Arnaud Ostéopathe D.O. T.O.

Diplomé de l'Institut Toulousain d'Ostéopathie

07.81.98.76.51

290 rue du puech 30310 VERGEZE